Le commerce local

Pendant un joli périple de vacances j’ai fais de belles rencontres. Et cela fait du bien ces découvertes d’artisans locaux qui marquent leur territoire.

Je voulais apporter un témoignage, non pas pour donner des leçons, mais pour dire que la consommation locale peut être possible quelque soit l’endroit où elle se fait. Chacun à son niveau peut y participer et en tirer du positif.

Mon périple passe par la ville de Die, une ville très jolie, ensoleillée et avec des rencontres enrichissantes. Une ville plus petite que la mienne, et habitée par une population au pouvoir d’achat identique. Plusieurs boutiques d’artisans, un très grand marché hebdomadaire où se côtoient artisans et simples vendeurs d’articles en tout genre, ainsi que des producteurs locaux. Les habitants participent à la consommation locale spontanément dans un esprit très réfléchi sur ce qui peut en découler. Quelque soit leur niveau social ils ont un processus de réflexion sur ce système et ce qu’il engendre.

Cet article n’est pas écrit dans un but négatif, ou accusateur. J’essaye juste d’expliquer que le changement est possible et qu’il n’y a pas de fatalités. N’hésitez jamais à discuter avec vos artisans pour comprendre leur travail, et eux également comprendront mieux vos attentes. Vos artisans proposent des tarifs adaptés à leur travail et fait avec beaucoup d’énergie.

Ensemble on peut changer le système et l’adapter. Consommer mieux et consommer moins. J’ai rencontré des gens qui ont réussi à le faire, alors pourquoi ne pas essayer dans notre territoire. Et merci aux créateurs de Die d’avoir accepter d’échanger avec moi sur le sujet.

Cherchez le Chas est là à votre écoute et avec un grand plaisir. Merci à vous de me faire confiance.